Voulez-vous en sourire avec moi ?

Voulez-vous en sourire avec moi ?

Voulez-vous en sourire avec moi ?   Autobiographie d'Yves Vincent
       

 

  L'unique autobiographie cinématographique d'Yves Vincent 

 

LES ACTEURS ONT DU TALENT !

 

Résumé :

   YVES VINCENT se raconte et raconte ses partenaires, sous forme d'anecdotes qui font parfois sourire... ou qui surprennent... mais qui ne laissent jamais indifférent. Il nous livre la générosité de Simon Signoret, ses liens d'amitié avec Ingrid Bergman, les petits carnets fripons d'Alice Sapritch, sa rencontre avec un petit acteur chauve, énervé et sautillant, inconnu à l'époque... Et puis, il y a quelques secrets de tournage et les petites histoires où l'acteur se met un peu plus à nu.


       

 

Griffe_Collection_Celebrites-1

Voulez-vous_en_sourire_avec_moi_-_Couverture

ISBN : 9-782-914909-86-0

Format 15 x 21 - 296 pages

Publication : octobre 2013

24,00 €

Caddie_Noir_et_Or._web_2

 

Photo de la couverture

Griffe_Harcourt

 

Recommandé par :

Logo_-_Lespress   Logo_France_Bleu

       
        Yves_Vincent_2      

L'OUVRAGE COMPORTE UN CAHIER-PHOTO CENTRAL

 

L'auteur

   YVES VINCENT est peu connu quand Raymond Rouleau lui propose le rôle principal dans la pièce de Tennessee Williams « Un Tramway nommé Désir », avec pour partenaire Arletty. La pièce est un succès ! Tennessee Williams, lui-même, vient le féliciter dans sa loge. Depuis, l'acteur a fait son chemin. Il a tourné sous la direction des plus grands réalisateurs : Georges Lautner « La Maison assassinée », Roger Vadim « Surprise Party », Jean Girault « Le Gendarme se marie » avec Louis de Funès, André Hunebelle « Méfiez-vous des Blondes », Christian Jaque, Alain Resnais, André Cayatte, etc.  C'est aussi l'un des acteurs emblématiques de la série « Tribunal. » Il donne la réplique à Brigitte Bardot dans "Babette s'en va-t-en Guerre", Edwige Feuillère dans "La Dame aux Camélias", Ingrid Bergman dans la célèbre pièce "Thé et Sympathie", pour ne citer qu'elles.


               
        Premières lignes :

   "La pluie ne s’arrête qu’après avoir été chassée par le vent du nord qui me pénètre au tréfonds de ce corps devenu si fragile, ce corps que j’ai cru si longtemps inaltérable et que l’âge a rendu vulnérable. Il me faut ranimer ces braises encore chatoyantes en les recouvrant des bûches que M. Carmignac m’a livrées, il y a peu. Le foyer se remet lentement à flamboyer, mais le froid d’un automne naissant perdure. Ce n’est certainement pas la chaleur de l’âtre qui redonne vie à ce qui file inexorablement vers son destin."

               

 

  Disponible A paraître

AUTRES OUVRAGES D'YVES VINCENT

Des_Vagues_a_lAme_-_Couverture_officielle 4,_boulevard_Laferriere_-_Couverture_officielle_Face